I -  Emploi et formation professionnelle

Plan 500 000 formations supplémentaires

Le plan national « 500 000 formations supplémentaires » a été mis en place, à l’échelle du territoire breton, dès mars 2016 et a été reconduit sur l’année 2017. Pour la Bretagne, ce sont 13 418 entrées en formation supplémentaires qui ont été financées par l’Etat en 2016 et 10 956 en 2017.
Au total, près de 47 000 entrées en formation de personnes en recherche d’emploi ont été comptabilisées en 2016, 43 000 en 2017. Près des ¾ des formations dispensées étaient à visée certifiante ou qualifiante, favorisant la montée en qualification.
Sur ces deux années, l’Etat en Bretagne, a consacré 73 M€ à cette action, dont 32,9 M€ en 2017.

#plan500000

32,9M€
en 2017

plan national « 500 000 formations supplémentaires»

L'insertion par l'activité économique (IAE)

L'insertion par l'activité économique (IAE) a pour objet de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion professionnelle. Elle met en œuvre des modalités spécifiques d'accueil et d'accompagnement.
L’IAE en Bretagne regroupe 171 structures : 32 entreprises d’insertion, 10 entreprises de travail temporaire d’insertion, 90 ateliers et chantiers d’insertion et 39 associations intermédiaires. Ces structures spécialisées signent des conventions avec l’Etat qui leur permettent d’accueillir et d’accompagner ces travailleurs. La DIRECCTE assure la mise en œuvre du dispositif.
En 2017, le montant des aides apportées s’élève à 34 M€. Sur l’année, le secteur de l’IAE a accueilli près de 7 043 salariés en insertion (en hausse de 13,7% par rapport à 2016).

#IAE

 

34 M€
d’aide apportée

 

 

7 043
salariés accueillis
en insertion

Le Contrat de Plan régional de développement des formations et de l’orientation professionnelle (CPRDFOP) 2017-2022

Le Contrat de Plan régional de développement des formations et de l’orientation professionnelle (CPRDFOP), signé le 10 juillet 2017 entre l’Etat, la Région et les partenaires sociaux, vise à assurer un parcours personnalisé de qualification et d’évolution professionnelle vers et dans l’emploi, et à faire de la montée en compétence un moteur de la performance économique bretonne.
Le CPRDFOP s’articule autour d’un objectif transversal – la transition numérique comme vecteur de performance pour la formation, pour les entreprises et pour l’environnement – et de 10 chantiers  portant notamment sur un diagnostic emploi-compétences partagé, l’apprentissage, l'accompagnement territorial des entreprises et le développement des démarches de Gestion territoriale des Emplois et des Compétences ainsi que les dynamiques sectorielles et la contractualisation avec les branches professionnelles.
La DIRECCTE co-anime ou participe à 8 de ces chantiers, dont le travail va se poursuivre tout au long de la durée du contrat.

#CPRDFOP

Signature du CPRDFOP le 10 juillet 2017

Des Commissions territoriales emploi-formation
pour renforcer la cohésion sociale et territoriale

L’Etat et la Région Bretagne ont souhaité harmoniser leurs périmètres d’intervention et ont mis en place des Commissions territoriales emploi-formation (CTEF) afin de renforcer les coopérations en matière d’emploi et de formation, notamment dans le cadre du lancement du Plan 500 000 formations supplémentaires. 14 Commissions ont ainsi été installées, dont le périmètre recouvre un pays ou un regroupement de pays : 3 dans les Côtes d’Armor et le Morbihan, 4 en Ille-et-Vilaine et dans le Finistère.
Ces instances se sont réunies régulièrement en 2017 et sont désormais identifiées comme des lieux d’échange d’informations mais aussi de construction d’actions communes. Coprésidées chacune par un sous-préfet et un élu du Conseil régional, et associant les partenaires sociaux, elles constituent l’échelon privilégié de concertation avec les partenaires sociaux au niveau infra-régional.
Objectifs stratégiques des CTEF :
- analyser les enjeux territoriaux emploi et formation,
- identifier et prioriser les actions à mener,
- suivre et participer à l'évaluation des actions menées localement.

Ainsi pour illustrer, sur le territoire de Redon, dans le cadre de la CTEF du 11/10/2017 la difficulté des entreprises à recruter a été soulignée et la CTEF a décidé d'y travailler afin d'apporter des réponses aux entreprises.
Les membres de la CTEF ont validé l'action proposée par l'Agence d’Attractivité de Redon Agglomération : « Besoin en compétences et qualifications des entreprises du Pays de Redon » qui s'appuie sur une enquête auprès des PME/PMI du Pays de Redon (250 à 500 entreprises) pour connaître leurs besoins non satisfaits en termes de compétences. Cette action, qui sera lancée en juillet 2018, sera conduite de manière partenariale avec l'ensemble des membres de la CTEF sous forme de groupes de travail/ateliers, entretiens individuels, etc. L'étude sera coordonnée par un comité de pilotage en lien étroit avec la CTEF qui assurera le suivi stratégique du projet. Une restitution de l'étude sera faite en CTEF.
Cette action reçoit le soutien financier de l’Etat et de la Région dans le cadre du CPER Volet emploi, objectif stratégique 1: favoriser l'entrée, le maintien et le retour dans l'emploi de tous les publics.

#CTEF

14
commissions territoriales emploi-formation

Conférence sociale régionale

La conférence sociale régionale (CSR), instance quadripartite (Etat, Région et partenaires sociaux) issue du Pacte d'avenir pour la Bretagne, a pour fil conducteur la dynamique économique et la sécurisation des parcours professionnels. Elle place les questions liées au dialogue social au cœur du développement économique de la Bretagne.
L’enjeu principal de cette conférence est de créer les conditions d’un « pacte de confiance » entre les partenaires et d’initier de nouvelles modalités de réflexion, de concertation et de travail avec des actions spécifiques concrètes, innovantes et expérimentales à l’échelle régionale et territoriale.
En 2017, deux groupes de travail territoriaux sont entrés dans la phase opérationnelle des expérimentations choisies par les partenaires sociaux locaux. Le groupe de Lorient a abordé la question de la reprise-transmission des entreprises et le groupe de Lamballe - Saint-Brieuc celle de l’accès à une offre de formation adaptée aux besoins du territoire. Au niveau régional, une réflexion est engagée sur les conséquences de la transition numérique sur les conditions de travail.

#CSR

II - Développement économique

Mon entreprise.bzh
Un portail d’information au service des petites entreprises

Les petites entreprises sont en demande forte d’information mais elles manquent de temps et de ressource pour mobiliser les dispositifs d’aide et d’accompagnement qui leur sont proposés.
Dans le cadre de son plan d’action en direction des TPE/PME de Bretagne, la DIRECCTE a proposé, fin 2016, la création d’un portail d’information à destination des petites entreprises.
Construit en partenariat avec la Région, la CPME, le MEDEF et l’U2P, ce portail a été élaboré à partir des besoins spécifiques des TPE/PME en matière de recrutement, formation, développement économique, prévention des risques professionnels, etc., avec la volonté d’apporter une information gratuite, de qualité et immédiatement opérationnelle.
Le portail www.mon-entreprise.bzh a été lancé le 25 septembre 2017 par le préfet de région, le Vice-président du Conseil régional et les présidents régionaux des 3 organisations patronales représentatives, en présence des acteurs régionaux de l’écosystème public et parapublic de l’appui aux entreprises.
Après plusieurs mois de fonctionnement, l’outil rencontre un succès certain auprès des chefs d’entreprises qui sont nombreux à le consulter chaque jour.
Afin de prendre en compte des attentes complémentaires, le portail va s’enrichir de nouvelles thématiques dès le printemps 2018.

#PME, #PORTAILINFO

Portail d'information « mon entreprise.bzh »
Présentation le 25 septembre 2017 du portail « mon entreprise.bzh »

130 000
TPE en Bretagne soit 94 % des entreprises
20% des salariés du secteur privé

64
dossiers de médiation en 2017

Médiation des entreprises

Placé au sein de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE), le médiateur des entreprises exerce sa mission en relation avec la médiation nationale et 64 dossiers de médiation ont été instruits en Bretagne en 2017. La médiation des entreprises est un dispositif gouvernemental, unique en Europe, souple et structuré, issu des Etats Généraux de l’Industrie en 2010.
L’intervention du médiateur a pour objectif de créer et maintenir des conditions de relations équilibrées sur des filières pour la sous-traitance ou dans des relations fournisseurs-clients. Le médiateur intervient dans la résolution de litiges particuliers entre entreprises (droit des contrats, délais de paiement, détournement de propriété industrielle, pénalités de retard, activités non rémunérées, etc.), mais aussi pour les entreprises privées et publiques dans le cadre des marchés publics. Dans 8 cas sur 10, les médiations aboutissent à un accord entre les parties. Cette action permet un règlement hors du cadre judiciaire de conflits pénalisants pour l’économie. La médiation des entreprises est l’un des « modes amiables de résolution des différends » (MARD) pour éviter le contentieux, incertain, long et coûteux.

 

#médiation, #conflits, # sous-traitants

Innovation

En 2017, le partenariat régional d’innovation (PRI) a permis de financer à hauteur de 10 M€, à parité entre l’Etat (via le programme des investissements d’avenir) et la Région, et avec l’appui de la Banque publique d’investissement (BPI) pour la gestion administrative et financière, une quarantaine de projets de développement et d’industrialisation de nouveaux produits de PME. Cette action s’est traduite par un appel à projets à l’attention des entreprises du territoire régional.
En parallèle, l’État a financé les pôles de compétitivité - Valorial dans l’agroalimentaire, Images et Réseaux dans le domaine des télécommunications et le pôle Mer Bretagne Atlantique dans les activités liées à la mer - dont les missions sont de faire émerger des projets de recherche et développement sur la Bretagne rassemblant des grands groupes, des PME et des organismes académiques (universités et laboratoires de recherche notamment). L’objectif est de créer un écosystème favorable à l’innovation technologique et ainsi de favoriser la croissance des entreprises et de l’emploi.

# innovation, # recherche, # nouveaux produits

10 M€
à parité Etat/Région pour un quarantaine de projets portés par des PME

Sécurité économique

Partie 1

Au sein de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE), le Délégué régional du Service de l’information stratégique et de la sécurité économiques (SISSE) agit pour la promotion et la protection du patrimoine économique stratégique français via l’identification et le suivi des entreprises stratégiques, la détection des menaces (faux ordres de virement, piratage informatique, vols de données, intrusions, investissements étrangers emprunts d’une logique de prédation, etc.) et la diffusion d’outils de protection comme le dispositif de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST) de la Nation. Plus d’informations : http://www.sgdsn.gouv.fr/missions/protection-du-potentiel-scientifique-et-technique-de-la-nation/

# sécurité, # veille, # stratégie, # cyber sécurité

Partie 2

Le Délégué du SISSE participe à la diffusion de la politique de sécurité économique auprès des entreprises au travers d’événements comme la session de sensibilisation à la lutte contre la contrefaçon organisée à la CCI de Rennes le 7 mars 2017. De même, le Délégué du SISSE et de l’ANSSI ont organisé le 20 juin 2017 le premier colloque de sécurité économique et numérique (#secnumeco). Cet évènement qui avait réuni près de 180 personnes a été reproduit dans les autres régions françaises et sera renouvelé à Brest le 20 juin 2018.

Plus d’informations : https://www.globalsecuritymag.fr/Securite-numerique-securite,20170630,72314.html et https://www.ssi.gouv.fr/actualite/secnumeco-securite-numerique-et-securite-economique-retours-dexperience-pour-les-entreprises-et-les-collectivites-territoriales/

# sécurité, # veille, # stratégie, # cyber sécurité

Colloque du 20 juin 2017 sur la sécurité économique et la sécurité numérique

Faciliter les projets d’investissement des entreprises

Placé auprès du Préfet de région, le Responsable unique à l’investissement (RUI) s’appuie sur l’ensemble des services de l’Etat afin de faciliter la mise en œuvre des projets d’investissement de nature industrielle, d’apporter un accompagnement personnalisé aux porteurs de projets et de permettre la concrétisation de projets créateurs d’emplois et de richesse.
Les relations étroites entretenues avec les différents acteurs permettent une orientation de l’entreprise vers les dispositifs les plus adaptés et un accompagnement dans les démarches auprès des interlocuteurs.
Dans de nombreux dossiers, les chefs d’entreprise sont moins en attente d’un soutien financier que d’un raccourcissement des procédures administratives. Les sous-préfets d’arrondissement sont ainsi régulièrement missionnés comme chef de file sur le territoire pour accompagner et faciliter l’avancée d’un projet d’investissement en lien avec les différents services de l’Etat.
Dans le cadre du soutien aux investissements innovants ou sur des projets à enjeux, l'Etat peut aller jusqu'à rassembler autour de lui les acteurs capitalistiques et bancaires afin de permettre la concrétisation des plans de financement, en partenariat avec BPI France. Dans le domaine agricole, ceci est fréquemment le cas avec les industries agroalimentaires en difficulté ou le développement des unités de méthanisation.
En 2017, 59 projets ont été suivis représentant 1 085 M€ d’investissements et 2 496 emplois créés. 2 M€ de prime à l’aménagement du territoire ont été attribués à des projets localisés dans les territoires les plus sensibles.

#économie, #emploi, #industrie, #financement

59
projets suivis

1 085 M€
d’investissements

2 496
emplois créés

2 M€
de prime à l’aménagement du territoire en direction de projets localisés dans les territoires les plus sensibles.

Accompagner les entreprises en difficulté

Le Commissaire au redressement productif (CRP) accompagne les entreprises fragiles et en difficulté pour préserver l’outil industriel et l'emploi dans les territoires. Il intervient en toute confidentialité pour anticiper les difficultés et mobiliser les outils d’accompagnement appropriés au traitement des entreprises en difficulté. Il négocie avec les dirigeants d'entreprises, les actionnaires, les donneurs d’ordres et les sous-traitants, les banques, les collectivités et les organisations syndicales et patronales, pour sauver, partout où cela peut être possible, l'emploi et l'activité, notamment dans les PME.
Le CRP est aussi le correspondant régional du Comité Interministériel de Restructuration Industrielle (CIRI) pour les entreprises de plus de 400 salariés.
En 2017, le CRP a accompagné 45 entreprises bretonnes en difficulté représentant un total de 8 464 emplois menacés.

#entreprises, #difficultés

45
entreprises accompagnées

direccte-jema-2017

L’artisanat est un secteur significatif en Bretagne : il est composé de
56 735
entreprises, 63 620 dirigeants et 105 690 salariés.

Artisanat

En 2017, une étude  sur l’artisanat de proximité en Bretagne a été lancée par l’Union des entreprises de proximité (U2P) à la demande de la Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelles de l’Artisanat (CPRIA) et soutenue financièrement par l’État et la Région dans le cadre d’un appel à projet pour les études actions emploi/formation. Une nouvelle méthodologie a été élaborée par l’Institut Supérieur des Métiers. L’étude comprend deux parties : une synthèse et mise en perspective des données régionales et des indicateurs et analyses par secteurs. L’étude a été présentée aux différents acteurs de l’artisanat en juin 2017. Cette première étude bretonne sur l'artisanat permet à la CPRIA d'avoir une meilleure connaissance des emplois des différents secteurs afin d'être force de propositions auprès des institutionnels sur les actions à engager.
Dans le cadre du programme de développement économique des Chambres de Métiers et de l’Artisanat,  l’année 2017 a été marquée  par le soutien  d’actions de développement du numérique au sein des entreprises artisanales, conformément au projet CAP numérique de la Direction générale des entreprises (DGE). Cette action a permis d’initier l’ensemble des chambres à la question du numérique au sein des entreprises artisanales.
La DIRECCTE assure la coordination régionale des Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA), événement qui s’est déroulé les 31 mars, 1er et 2 avril 2017 sur la thématique « Savoir (-) Faire du Lien ».  La DIRECCTE a organisé une conférence de presse de lancement de la manifestation, en présence du DIRECCTE et du DRAC, au sein de l’Office de tourisme - Destination Rennes. En Bretagne, ce sont au total 490 événements qui ont été recensés.

#artisanat, #numérique